Quel parquet choisir ?

0

Le parquet est le choix de beaucoup de personnes pour le revêtement du sol du salon, de la cuisine ou de la chambre à coucher, et pour cause, il est chaleureux tout en étant très authentique. De plus, il répond parfaitement aux besoins de chacun, car il y en a pour tous les goûts. Sur le marché, il existe différents types de parquets, et il est souvent difficile de faire choix. Mais pour bien choisir, suivez le guide.

Le parquet massif

Le parquet massif est à la fois traditionnel, noble et robuste vu qu’il est fait à 100 % sur toute son épaisseur du même bois. Grâce à une technique de rainures et de languettes, les lames s’emboîtent les unes dans les autres. Pour ce type de revêtement, les essences les plus courantes sont le châtaignier, le chêne, les bois exotiques (teck ou bambou) et le hêtre. On trouve plusieurs nuances, dimensions et effets variés (brossé, teinté, vieilli…). Son plus grand avantage, c’est l’épaisseur de chaque lame, entre 1 et 2,4 cm. Que le parquet massif soit ciré, vitrifié, blanchi ou naturel, il résiste au temps, et il peut être poncé plusieurs fois. Sa durée de vie est de 50 ans environ. Vu que le parquet massif est entièrement en bois, il offre une bonne isolation phonique et acoustique. Toutefois, son coût est assez élevé.

Le parquet contrecollé

Le parquet contrecollé ou parquet multicouche est fait avec 3 épaisseurs de bois collés ensemble. La première couche qui est la couche d’usure est en bois noble (chêne ou bois exotique), la seconde couche qui est le panneau de fibres de bois ou le latté est en bois tendre et la troisième couche est en contreplaqué, c’est le contre balancement pour la stabilité. Pour avoir le parquet contrecollé, ces couches sont pressées entre elles. Produit en usine, il offre une vaste variété d’essences de bois, et il affiche une finition souvent vitrifiée. Son atout, c’est qu’il s’adapte facilement à toutes les configurations et propose une grande souplesse de pose. Néanmoins, le parquet contrecollé ne peut être poncé que 6 fois au maximum. Sa longévité est donc inférieure à celle du parquet massif. Même si son apparence est assez proche de ce dernier, et il est moins coûteux.

Le parquet stratifié

Le parquet stratifié imite les fibres du parquet traditionnel, il n’est donc pas en bois. Il est fait de fines particules de bois sur lesquelles est posée l’impression. Plusieurs couches composent ce parquet : la première couche ou la couche de résine ou d’usure pour la résistance au sol ainsi que la deuxième couche ou la couche décorative pour imiter l’essence de bois. Cette dernière est en papier ou en feuille de décor. On trouve 2 sortes de parquets stratifiés : le bois orienté qui est résistant, mais cher, et l’aggloméré qui est abordable, mais fragile. Le parquet stratifié est très apprécié en raison de ses multiples atouts. En effet, il est moins sensible à l’usure, il ne se tache et ne se raye pas facilement. Aussi, il est simple à entretenir , il se nettoie comme les carreaux ( voir le site cireuse-parquet.eu ). Mais encore, il peut imiter d’autres matériaux comme le béton, le carreau de ciment… Toutefois, c’est un sol flottant fragile. Il ne se ponce pas, s’il subit un impact, il faut le changer.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here