L’harpagophytum peut-elle aider à soulager l’arthrose ?

0

L’arthrose touche en France 10 millions d’individus. Une articulation affectée est comme un moteur sans huile : après effritement du cartilage, les os sont en contact direct, ce qui provoque d’importantes douleurs. Si de nombreux remèdes sont à l’étude, les recherches se tournent aujourd’hui davantage vers des solutions naturelles. L’harpagophytum compte parmi les plus prometteuses d’entre elles. Qu’est-ce que l’harpagophytum ? quand l’utiliser et quels sont ses effets ? Vos réponses sont ici.

L’harpagophytum : qu’est ce que c’est ?

L’harpagophytum, surnommée griffe du diable, est une plante sauvage. Présente en abondance dans les régions sud-africaines. C’est la racine de windhoek, partie inférieure de la plante, qui est utilisée en médecine, et ce depuis des millénaires. En effet, elle permet de combattre de nombreux maux tels que les problèmes digestifs, les allergies, les douleurs lors d’accouchements ou encore… les rhumatismes ! Plus particulièrement, l’harpagophytum aurait de puissantes vertus anti inflammatoires et analgésiques (anti-douleur), dépassant celles des médicaments synthétisés en laboratoire. Si elle n’était autrefois utilisée que par les peuples autochtones d’Afrique du Sud, elle est aujourd’hui massivement extraite et exportée vers le monde entier.

L’harpagophytum tire ses propriétés antalgiques et anti inflammatoires de plusieurs éléments actifs. Parmi eux, les harpagosides, les flavonoïdes ainsi que plusieurs phénols et acides organiques. Ainsi, l’harpagophytum permet de soulager grandement les douleurs et liées à l’arthrose.

Dans quel cas et comment utiliser l’harpagophytum ?

L’harpagophytum agit de façon efficace sur la plupart des arthroses : doigts et poignets, cou, épaules et cervicales, dos et genoux. Bien choisir le produit utilisé est essentiel : d’un produit à l’autre, les dosages en principes actifs sont très différents, et l’efficacité change donc du tout au tout. Préférez donc de l’harpagophytum bio contenant au minimum 1,5% d’harpagosides. Commercialisée généralement sous forme de comprimés, l’harpagophytum se consome à raison d’1 à 2,5g d’extrait sec quotidien. Bien que les premiers effets soient visibles rapidement (quelques jours seulement), c’est au-delà d’un mois que le traitement prendra toute sa puissance et atténuera la douleur de façon continue.

Pour conclure, l’harpagophytum permet de combattre l’arthrose, chez les animaux également comme ce traitement pour le cheval, aussi bien de manière préventive (en prévision d’un effort important, notamment pour les sportifs) que curative. Si elle n’est encore que peu recommandée, en comparaison à d’autres molécules comme la chondroïtine ou la glucosamine, c’est principalement car elle n’a encore fait l’objet que d’assez peu d’études. Enfin, aucun effet secondaire ne semble apparaître après usage, il ne coute donc rien de lui laisser sa chance.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here